Les tendances du Web en France

Evolution des équipements, pratiques des internautes, nouvelles tendances… Chaque année, Médiamétrie livre son bilan de l’année Internet écoulée.

En 2015, le multi-écrans est devenu la norme, assure Médiamétrie qui revient sur les tendances de l’année passée. En novembre 2015, 44,8 millions de Français âgés de 15 ans et plus se sont connectés à internet, soit 86,6% d’entre eux… et surtout, 20,3 millions se sont connectés sur deux écrans différents, et 17,3 millions sur trois écrans. L’essor des écrans mobiles permet à de nouvelles tendances de se développer et de s’affirmer : contenus à caractère communautaires, contenus télévisuels, sites d’actualités… 2015 aura aussi vu, en France, se développer des réseaux sociaux « mobile centric » tout particulièrement plébiscites par les adolescents.

2015 aura donc été, outre l’année du multi-écrans, celle des communautés mobiles (77% des Français sont inscrits sur au moins un réseau social), des plateformes communautaires (Twitch et Steam ont respectivement vu leur audience croître de 38% et 37% en un an) mais aussi une année marquée par l’engagement des internautes : l’audience des sites de pétition en ligne a été multipliée par plus de quatre en 4 ans et celle des plateformes de crowdfunding par 5,8 en 7 ans.

L’année a aussi été marquée par la convergence entre médias : Internet devient un relais d’audience pour la télévision mais aussi la radio. Plus de 4 internautes sur 10 se sont connectés en novembre à un site ou une application de radio et Médiamétrie recense 3 millions de téléspectateurs quotidiens sur les 3 écrans internet (+50% en un an).

Enfin, concernant l’e-commerce, les sites Internet des enseignes physiques sont revenus au premier plan, aux côtés de pure-players :  en décembre 2015, près d’un internaute sur deux (22,2 millions, en hausse de 2 millions en un an) a visité au moins un des sites internet des sept enseignes physiques présentes dans le top 15 des sites de l’e-commerce. Le rôle du mobile continue de croître dans le secteur : 53% des mobinautes ont déjà consulté leur smartphone en magasin.

C’est officiel, les Français sont désormais mobile first.

Dans l’Hexagone, les internautes sont plus nombreux à se connecter chaque jour sur leur smartphone que sur leur ordinateur.

50,7% des Français, soit 26,3 millions, se connectent chaque jour à Internet sur leur smartphone. S’il ne fallait retenir qu’un chiffre de l’étude annuelle communiquée ce matin par Médiamétrie, c’est sans doute celui-ci. « Ce chiffre traduit une véritable prise de pouvoir du smartphone », assène Estelle Duval, directrice Internet de Médiamétrie/Netratings, lors de sa présentation de l’Année Internet 2015. Les écrans mobiles devancent donc désormais l’ordinateur dans les usages quotidiens. Ils ne sont ainsi plus que 46,9% des Français, soit 24,2 millions, à se connecter chaque jour depuis leur ordinateur.

La vague mobile concerne surtout les tranches d’âge les plus jeunes avec un taux de couverture supérieur à 96% chez les 15-34 ans alors que l’ordinateur tombe à 84% (-5 points par rapport à janvier 2015) au sein de cette population. Chez les 34-49 ans, l’ordinateur reste encore l’outil le plus populaire. Mais sans doute plus pour longtemps au regard de la forte poussée du smartphone au sein de cette cible avec une hausse annuelle de 14,6%.


Le mobile l’emporte auprès des 15-34 ans © S. de P. Médiamétrie

Cette prise de pouvoir se retranscrit sans surprise dans l’évolution de l’audience des sites Internet, avec une baisse pour la première fois du nombre de visiteurs uniques mensuels sur ordinateur, entre janvier 2015 et janvier 2016. L’Internet fixe français a perdu 154 000 internautes dans ce laps de temps, ce qui concrétise un vrai peak Web.

En Décembre 2013, 79% des connexions Internet provenaient d’un ordinateur. Le ratio n’était plus que de 44% en décembre 2015 contre 48% pour le smartphone et 8% pour les tablettes.

Ce sont 2,5 millions de mobinautes qui sont ainsi apparus entre janvier 2015 et janvier 2016, pour une hausse annuelle de 8%. Cette croissance, couplée à celle de la fréquentation sur tablette (+ 34%), permet d’ailleurs de préserver celle de l’Internet français. L’Hexagone compte ainsi 447 000 internautes mensuels de plus qu’il y a un an.

Médias, plateformes sociales et sites e-commerce sont sans doute les secteurs les plus touchés par le phénomène. Whatsapp, Instagram ou encore Snapchat, sur lequel sont inscrits 37% des internautes français âgés entre 15 et 24 ans, sont devenus des bassins d’audience énormes.

Les médias ne sont pas en reste. Ils captent une part croissante de leur trafic du mobile, entre 20 et 50% selon les acteurs. « Le mobile contribue pour 37% de l’audience des sites et applications des radios musicales », annonce Estelle Duval. La bascule est d’ailleurs lourde d’enjeu pour la souveraineté de certaines de ces marques médias avec l’arrivée d’Instant Articles de Facebook et AMP de Google. Car sur mobile plus que jamais la marque se dilue dans les plateformes qui distribuent son contenu.

Enfin l’e-commerce devient m-commerce. 53% des mobinautes ont déjà utilisé leur smartphone en magasin qu’il s’agisse de regarder les prix de la concurrence ou pour montrer au vendeur le produit souhaité. Avec le mobile, la frontière entre online et offline est plus que jamais poreuse.

Le web to store : internet et nos commerces

Cette semaine l’équipe Ville Et Vous va vous parler de l’étude Mappy réalisée en 2013 auprès de commerçants indépendants et de grandes enseignes.

web to store, avenir du commerce

Cette étude nous renforce dans l’idée première de notre concept Ville Et Vous : offrir de la visibilté à votre commerce sur des canaux devenus incontournables : application smartphone, site internet et facebook.

Mappy a dévoilé un premier livre blanc  sur le thème : « Web-to-store : enjeux & opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital ».

Mappy évoque « un enjeu vital ». Le commerçant doit accentuer sa visibilité sur le Web pour maintenir l’attractivité de son magasin auprès d’un consommateur de plus en plus connecté.

De cette étude il en ressort principalement que 63% des Français achètent très régulièrement auprès des commerces de proximité contre 12% seulement sur Internet fixe.

Que l’achat en ligne se banalise puisque 52% des Français déclarent effectuer au moins un achat par mois sur Internet fixe.

Dans le même temps, 57% des commerçants indépendants n’ont pas de site Web et que 80% d’entre eux n’envisagent pas du tout d’en créer un à cette heure.

Cela ne veut pas dire la mort des commerces et des boutiques physiques mais le commerce se transforme.

Il apparaît que les consommateurs aiment leur commerçant, leur conseil et le coté relationnel de l’achat en boutique . Cependant, la recherche d’un article ou d’un achat se passe principalement et dorénavant par une recherche sur internet…

Mappy/BVA commente: « Loin de se substituer au commerce traditionnel, l’essor du e-commerce et des pratiques digitales fonctionne bien souvent de manière complémentaire à l’achat en magasin physique : le consommateur, de plus en plus connecté, modifie ses habitudes d’achat et prône, de la recherche d’information à l’achat, le cross-canal. »

Donc n’opposons par le digital et internet à nos boutiques physiques bien au contraire ces 2 éléments sont devenus complémentaires et représentent la méthode de commerce principale pour le futur.

Dans le même temps, on l’a vu, 57% des commerçants indépendants n’ont pas de site web aujourd’hui et parmi eux 8 sur 10 ont n’envisagent absolument pas d’en créer un.

Donc il existe un fort décalage entre l’attente du consommateur et la vision actelle du commerce par encore un très grand nombre de commerçants indépendants.

Ceux qui ne prendront par le virage du digital risquent de foncer tout droit dans le mur. Il suffit de regarder la communication des grands groupes et des grandes enseignes pour le comprendre.

Cependant il ne faut pas non plus tout miser sur le digital. Chaque commerce devra évaluer sa politique à mettre en place suivant les produits qu’il vend et les attentes de ses clients.

Il faut aussi diversifier sa communication et par exemple ne pas tout miser dans un site internet ou dans une publicité à 2000 euros.

L’étude Mappy précise : « Il faut miser sur les alternatives favorisant le Web-to-store (application smartphone, site internet, réseaux sociaux), via des intermédiaires (équipe Ville Et Vous) qui feront leur travail en matière de visibilité :
- places de marché e-commerce;
- solutions mutualisées existantes dans certains domaines ou au sein de certains groupements. »

En clair et c’est très flatteur, qu’une étude qui est devenue incontournable dans le web marketing, dise clairement que notre concept Ville Et Vous mutualisant les commerces locaux pour plus d’impact et de visibilité à l’année représente la solution majeure des commerces indépendants dans le futur.

Facebook et votre commerce

Aujourd’hui, la majorité des Français sont ultra connectés et équipés : ordinateurs, smartphones, tablettes : ils sont tous confrontés aux réseaux sociaux. En tant que commerçant, vous devez aussi utiliser ces réseaux pour toucher une partie de vos clients potentiels. (voir graphiques).

réseaux sociaux

L’équipe Ville et Vous en parallèle de l’application smartphone a décidé de mettre une page facebook pour chaque ville avec deux objectifs :

– donner de la visibilité à votre commerce à l’année . D’après une étude, plus d’un internaute sur deux déclare suivre l’actualité d’un commerce ou d’une marque sur les réseaux sociaux.

Le commerce en général est de plus en plus connecté, à internet, au mobile, aux comparateurs, aux réseaux sociaux.

– et aussi interagir avec une clientèle qui est susceptible de consommer … Créez une relation personnalisée avec eux. Le but est de promouvoir votre boutique en publiant des photos qui donnent envie de vous rendre visite.

 

Pourquoi facebook ? Car à l’heure actuelle c’est le réseau social incontournable touchant toutes les tranches d’ age mais aussi toutes la catégories sociaux professionnels. Les annonceurs publicitaires sont en train de délaisser la télévision pour des spots publicitaires diffusés sur facebook….Pourquoi pas nous?

Une page facebook qui ne vit pas sera néfaste à votre commerce, elle se doit d’être dynamique. Meme si vous êtes tout seul à gérer votre entreprise, on peut créer une page facebook et la faire vivre. Il suffit de poster une photo (bien plus pertinent que du texte…) tous les 2 ou 3 jours pour provoquer une interaction avec vos clients. C’est dela communication simple et gratuite…

Bien sur en tant que commerçant, il est bien souvent difficile de vous occupez de votre page facebook, faute de temps ou de moyens (humain ou financier). Et oui pour bien faire connaitre sa page facebook en tant que commerçant indépendant, il est nécessaire d’ acheter des Likes ciblés ou de sponsoriser sa page…

C’est la que nous intervenons en tant que Community Manager Ville Et Vous pour diffuser vos informations (bons plans, offres, nouveautés, soldes, portes ouvertes…) de façon permanente et investir aussi dans notre page facebook pour que vous puissiez atteindre une nouvelle clientèle…

Nous sommes aussi présents sur Instagram et Twitter avec le réseau Ville Et Vous pour optimiser notre diffusion…

 

 

 

On Parle de Ville Et Vous dans la presse Guérandaise

commerces

 

Un super article de presse à l’initiative de notre développeur Réseau Ville Et Vous à Guérande : Karine.

Merci aux commerçants d’avoir joué le jeu pour la photo ainsi qu’à tous les autres qui ont compris l’intérêt du marketing mobile et de la nécessité de notre concept pour leur visibilité sur les mobiles afin de promouvoir leur activité et leur commerce.